Archives mensuelles : novembre 2017

Lire Helmuth Plessner

Nous souhaitons signaler la parution récente, chez Gallimard, de la traduction française (par Pierre Osmo) des Degrés de l’organique et l’Homme, l’une des grandes œuvres du philosophe et sociologue Helmuth Plessner (1892-1985).

4e de couverture:
« Helmuth Plessner (1892-1985) est l’un des fondateurs d’un courant de la pensée allemande encore peu connu en France, l’anthropologie philosophique. Ce mouvement, né dans les années 1920 et illustré par des auteurs comme Max Scheler ou Arnold Gehlen, se propose d’établir le propre de l’homme en le fondant sur une philosophie de la vie. Les Degrés de l’organique et l’Homme, paru en 1928, est l’une de ses expressions majeures.
L’ouvrage s’efforce d’identifier la caractéristique essentielle d’un organisme et de rendre intelligible les niveaux d’organisation qu’il est susceptible d’atteindre. Le concept de «positionnalité» permet de mettre en lumière les trois degrés d’activité par rapport au milieu qui correspondent à la plante, à l’animal et à l’homme. Dans cette perspective, le propre de l’homme apparaît tenir à son «excentricité», c’est-à-dire à la façon de faire advenir l’existence d’un «je» capable de tout objectiver sans être lui-même objectivable. »

Pour approfondir,  coté allemand, dans la prestigieuse collection « Klassiker auslegen », dirigée par Otfried Höffe(de Gruyter Verlag), est paru cet été sous la direction de Hans-Peter Krüger un ouvrage collectif intitulé Helmuth Plessner: Die Stufen des Organischen und der Mensch, ouvrage réunissant des commentaires interprétatifs sur différents chapitres des Degrés de l’organique.  Parmi les auteurs, on retrouve ceux dont des articles ont été traduits en français dans le cadre du numéro thématique de la revue Trivium « L’Anthropologie philosophique dans le débat franco-allemand contemporain« .