Archives mensuelles : juin 2012

Appel à candidature 2012: Prix Raymond Aron pour les traductions franco-allemandes en sciences humaines et sociales/ Ausschreibung 2012: Raymond-Aron-Preis für deutsch-französische Übersetzungen aus den Geistesund Sozialwissenschaften

L’équipe de Trivium signale l’appel à candidature lancé par la DVA-Stiftung au Prix Raymond Aron,  lequel a déjà distingué un membre du conseil scientifique – Joseph Vogl -, un rédacteur – Alexandre Escudier – et un traducteur – Pierre Rusch – de Trivium.

La DVA-Stiftung est une fondation placée sous la régie de la Robert Bosch Stiftung. La DVA-Stiftung soutient le dialogue entre les cultures française et allemande en sciences humaines et sociales ainsi qu’en littérature et théâtre, notamment par des programmes de traduction. A côté du Prix Raymond Aron, elle a décerné de 1997 à 2010 le Prix André-Gide pour les traductions littéraires francoallemandes. En 1999, elle a contribué à lancer leprogramme Theater-Transfer – Transfert Théâtral qui propose des bourses pour la traduction de pièces dethéâtre contemporain, et de 2008 à 2011 elle asoutenu la revue électronique de sciences humaines et sociales Trivium. Depuis 1989, elle finance une chairepour des professeurs français invités et d’autres programmes franco-allemands à l‘université de Stuttgart.La DVA-Stiftung demeure ainsi fidèle à la mémoirede Robert Bosch qui, dès le lendemain de la Première Guerre Mondiale, a oeuvré à la réconciliation entre la France et l‘Allemagne.
Die DVA-Stiftung fördert den deutsch-französischen Dialog in den Geistes- und Sozialwissenschaften, in Literatur und Theater, unter anderem durch Übersetzerprogramme. Neben dem Raymond-Aron-Übersetzerpreis für Geistes- und Sozialwissenschaften vergab sie von 1997 bis 2010 den André-Gide-Preis für deutschfranzösische Literaturübersetzungen. 1999 initiierte sie das Programm Theater-Transfer – Transfert Théâtral – Übersetzerstipendien für zeitgenössische Theaterstücke, und von 2008 bis 2011 förderte sie die deutschfranzösische Online-Zeitschrift für Geistes- und Sozialwissenschaften Trivium. Seit 1989 unterstützt sie eine französische Gastprofessur und weitere deutschfranzösische Projekte an der Universität Stuttgart. Mit diesem Beitrag zur Völkerverständigung will sie das Anliegen Robert Boschs fortführen, der sich nach den Erfahrungen des Ersten Weltkriegs um Aussöhnung und Freundschaft mit Frankreich bemühte.

Le prix est décerné tous les deux ans, sous la forme d‘une bourse, pour un projet de traduction allemand et un projet français. Il est doté de 10 000 EUR par lauréat.

Aide à la publication
Sur présentation du calcul des coûts, la maison d’édition qui publie la traduction peut demander une subvention allant jusqu’à 50 pour-cent des frais d’impression. Son plafond est fixé à 3000 euros.

Conditions
Le prix sera décerné pour un projet de traduction allemand ou français qui relève des sciences humaines et sociales. (Les textes littéraires et l’édition de sources ne sont pas pris en compte.) Préférence sera donnée aux projets dont les candidats pourront justifier qu‘ils sont susceptibles de jouer un rôle déterminant dans la communication relative aux mouvements et aux courants de pensée les plus significatifs de la culture voisine.

Candidature
Ce concours s‘adresse à des traducteurs qui ont à leur actif un certain nombre de traductions déjà publiées. Les candidats ou, le cas échéant leurs éditeurs, sont priés d‘envoyer un (seul) exemplaire du livre original (ou une copie) et les documents suivants en sept
exemplaires:
:: un curriculum vitae comprenant la liste des traductions déjà publiées
:: nom de l‘auteur, titre, année de parution de l’ouvrage à traduire
:: une présentation par le candidat du contenu et de l’importance de l’ouvrage dans le contexte culturel d‘origine et de réception (deux pages au maximum)
:: un essai de traduction (de dix pages environ) d’un passage pertinent du livre proposé et la copie du passage en langue originale
:: les délais prévus pour la réalisation du projet de traduction.Note: Il est conseillé de se renseigner sur l’état des droits de traduction de l’oeuvre proposée. Le lauréat est prié de présenter le manuscrit de la traduction dans les deux ans suivant l‘attribution du prix.

Dépôt des dossiers
Le dépôt des dossiers est fixé au 5 décembre 2012. Le cachet de la poste faisant foi.

Les dossiers de candidature sont à adresser à:
DVA-Stiftung
Prix Raymond Aron
Heidehofstraße 31
70184 Stuttgart
Allemagne.

Les participants à ce concours en acceptent les conditions par l‘envoi de leurs dossiers de candidature à la DVA-Stiftung.

Jury et remise des prix
La fondation désignera les lauréats selon la proposition d’un jury franco-allemand au début de l‘année 2013. Les prix seront attribués au cours de l’année 2013.

 

Lauréats et projets de traduction / Bisherige Preisträger und ihre Übersetzungsprojekte
1986/87
Grete Osterwald, Frankfurt
Georges Duby, Le dimanche de Bouvines
Marc de Launay, Paris
Ernst Troeltsch, Der Historismus und seine Probleme
1988/89
Joseph Vogl, München
Gilles Deleuze, Différence et répétition
Christian Bouchindhomme, Paris
Max Weber, Wirtschaftsgeschichte
1990/91
Wolfgang Günther, Elsterwerda
Marcel Marnat, Maurice Ravel
Fabienne Blaise, Lille
Wilhelm Dilthey, Weltanschauung und Analyse des Menschen seit Renaissance und Reformation
1992/93
Michaela Meßner, München
Gilles Lipovetzky, L‘ère du vide
Pierre Rusch, Trichey
Hans Blumenberg, Die Lesbarkeit der Welt
1994/95
Beatrice Schulz, Frankfurt
Jean-Marc Ferry, Les puissances de l‘expérience
Marianne Charrière-Jacquin, Montpellier
Theodor W. Adorno, Philosophische Terminologie
1996/97
Andreas Knop, Berlin
Alain de Libera, Penser au Moyen Age
Christian Berner, Paris
F.D.E. Schleiermacher, Brouillon zur Ethik (1805/06)
Ausschreibung 2012
1998/99
Werner Wögerbauer, Nantes
Jean Bollack, L‘Ecrit. Une poétique dans Celan
Alexandre Escudier, Genshagen
Johann Gustav Droysen, Historik
2000/01
Jadja Wolf, Berlin
Gabriel de Tarde, Les lois de l‘imitation
Judith Yacar, Stuttgart
Max Bense, Aesthetica
2002/03
Gernot Kamecke, Berlin
Alain Badiou, L’être et l’événement
Marc Sagnol, Berlin
Michael Theunissen, Negative Theologie der Zeit
2004/05
Alexander Schnell, Paris
Eric Weil, Logique de la philosophie
Sacha Zilberfarb, Paris
Irene Heidelberger-Leonard, Jean Améry. Revolte in der Resignation
2006/07
Emmanuel Prokob, Paris
Louis Dumont, L’idéologie allemande. France – Allemagne
et retour
Laurent Perreau, Paris
Alfred Schütz, Der sinnhafte Aufbau der sozialen Welt
2008/09
Susanne Buchner-Sabathy, Wien
Christophe Charle, Théâtres en capitales
Francesco Gregorio, Frédéric Moinat, Arno Renken,
Michel Vanni (Groupe de la Riponne), Lausanne
Bernhard Waldenfels, Topographie des Fremden
2010/11
Eva Moldenhauer, Frankfurt
Philippe Descola, Par-delà nature et culture

Dupré, Michèle / Giraud, Olivier / Lallement, Michel (2012), Trajectoires des modèles nationaux. État, démocratie et travail en France et en Allemagne, Peterlang.

Trivium présente un nouvel ouvrage sur la comparaison des modèles nationaux français et allemands. Tout militait en effet jusqu’il y a peu en faveur de la disparition des États-Nations. La globalisation n’a-t-elle pas rendu les frontières bien illusoires ? Que peuvent donc faire les gouvernements face à des acteurs économiques et des marchés financiers qui se gaussent des règles et des réalités nationales ? Sur un versant plus positif, l’Europe a nourri l’espoir d’un espace commun qui transcende les intérêts des nations. Les crises de 2008 et de 2011 ont ruiné cette espérance et redonné droit, en dépit de négociations précipitées, aux égoïsmes nationaux et aux rapports de force. Et si, par-delà les récentes péripéties d’un capitalisme en crise, les modèles nationaux n’avaient jamais cessé de suivre des sentiers de développement qui leur sont propres ? Ce livre explore cette hypothèse iconoclaste, qui vient de trouver ces dernières années une actualité inattendue. Il s’instruit pour cela d’une comparaison systématique des nouvelles réalités qui caractérisent l’Allemagne et la France, ce vieux couple en perpétuelle recomposition. Il met plus exactement l’accent sur les transformations à l’oeuvre sur moyen terme dans le champ du travail, de l’emploi, des relations professionnelles et de l’action publique. Il apparaît à l’évidence que, si elles peuvent expliquer certaines options d’aujourd’hui, les oppositions anciennes ont désormais fait long feu. En dépit d’injonctions et de tendances qui leur sont communes (la flexibilité, la décentralisation, la financiarisation, etc.), l’Allemagne et la France se sont transformées selon des rythmes et des modalités qui continuent de différencier ces deux
pays. L’examen est mené par des contributeurs issus d’horizons variés. Ils sont allemands, français, anglais et américains mais aussi économistes, historiens, politistes et sociologues. À partir de terrains et de perspectives dont ils sont spécialistes, tous proposent de réviser sans complaisance l’intérêt de la notion de modèle national. À condition d’être utilisée dans une perspective dynamique, celle-ci s’avère utile pour
appréhender les transformations de nos temps présents et pour nous aider, également, à repenser celles d’hier.

Contenu : Michèle Dupré/Olivier Giraud/Michel Lallement : Introduction. Les modèles nationaux en débat. Des perspectives analytiques aux
enjeux de démocratie – Frédéric Rey : Qu’est-ce qu’un modèle ? Définitions, usages et enjeux – Antoine Bevort : La tradition sociologique
et le modèle social français – Michèle Dupré : Contribution et réactions de la sociologie industrielle allemande à l’institutionnalisation de la
Mitbestimmung im Unternehmen – Gilles Pollet : Sociogenèse de l’État social français. La société civile contre – ou tout contre – l’État ? – Hartmut
Kaelble : Les relations entre sociétés française et allemande depuis 1945 – Catherine Marry : Les comparaisons France/Allemagne au prisme
du genre. Pour une critique des modèles nationaux – Sabine Rudischhauser : Les conventions collectives, regards croisés sur la fondation
des modèles sociaux – Michèle Dupré/Olivier Giraud/Michèle Tallard/Catherine Vincent : Dynamique d’institutionnalisation des rapports de
pouvoir dans l’entreprise en France et en Allemagne (1945-1982) – Ingrid Artus : À l’ombre des institutions. Les entreprises sans organe de
représentation du personnel en France et Allemagne – Michel Lallement : Temps et nouvelles frontières du travail en Allemagne et en France.
Entre évolutions transverses et idiosyncrasies nationales – Rudi Schmidt : Le modèle allemand des relations professionnelles et ses crises
d’adaptation – Eckhard Heidling/Annette Jobert : Dissolution dans les territoires ou réinvention par les territoires des modèles français et
allemand de dialogue social ? – Olivier Giraud/Arnaud Lechevalier : L’évolution des modèles allemand et français d’emploi depuis quinze ans.
Des segmentations différenciées – David Marsden : Modèles nationaux et transformation des formes des relations de travail – Jonah D. Levy :
Conclusion.

« Lisibilité / Lesbarkeit » (14 juin au Goethe Institut Paris)

Invitation à un débat autour du 10ème numéro de

le jeudi 14 juin 2012 à 19 h
Goethe-Institut – 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris
La présentation est consacrée au numéro 10 de Trivium qui aborde la notion de « Lisibilité/Lesbarkeit ». Elle interroge la place de la mantique dans le développement de cette méthode d’interprétation qui s’impose avec la modernité technique et la révolution sémiotique qui l’accompagne. Il s’agit en effet de discuter la pertinence d’un modèle de lecture archaïque des signes face aux objets culturels que sont le texte et l’image.

Participants:
Emmanuel Alloa, coordinateur du numéro 10 de Trivium, est Maître de conférences en philosophie à l’Université de Saint-Gall (Suisse).Hinnerk Bruhns, directeur de rédaction de Trivium, est directeur de recherche émérite au CNRS.

Georges Didi-Huberman est philosophe et historien de l’art. Il enseigne à l’EHESS.

Wolfram Hogrebe est professeur de philosophie à l’université de Bonn et fondateur du Centre international de philosophie.

Muriel Pic, coordinatrice du numéro 10 de Trivium, est chercheuse FNS à l’université de Neuchâtel.

Informations pratiques:Jeudi 14 juin 2012, 19h
Goethe-Institut – 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris
Entrée libre – Réservation conseillée
Tél. +33 1 44439230